Comment choisir son masque de snow?

Aujourd'hui, lorsqu'il s'agit de choisir son masque de snow, il existe des centaines de produits sur le marché. Or, il va de soi que tous les modèles ne se valent pas et doivent systématiquement faire l'objet d'un choix éclairé en fonction de votre pratique. En bref, voici donc un guide complet pour vous accompagner lors de votre prochaine sortie de ski !

Écran sphérique ou cylindrique ?

Pour un masque de snow, vous aurez régulièrement le choix entre un écran sphérique ou cylindrique. Alors, quels avantages et quels inconvénients ? Voici un petit tour d'horizon.

Écran sphérique

L'écran sphérique de votre masque de snow est courbé en 3 dimensions. Cela suppose qu'il est bombé et qu'il suit naturellement la forme de votre rétine. Résolument moderne, il offre un champ de vision extrêmement large et conviendra idéalement à la pratique du freeride. En effet, il faut savoir qu'il vous permet de mieux appréhender le relief et donc, d'optimiser vos descentes. En revanche, sachez qu'il s'agit d'un écran qui peut entraîner des déformations visuelles avec une perception décalée au niveau de l'image. Si vous avez tendance à porter des lunettes progressives, c'est donc un masque à éviter, car il suscite une fatigue visuelle prononcée.

L'écran cylindrique

Contrairement à l'écran sphérique, l'écran cylindrique se découpe sur un axe à deux dimensions. Du coup, il s'adapte beaucoup mieux à la forme de votre visage ainsi qu'à votre champ de vision. Ici, aucune déformation de l'image n'est à prévoir, mais en contrepartie, le champ de vision sera rétréci. Voilà pourquoi, c'est un masque de snow souvent privilégié par les skieurs réguliers et qui ont tendance à faire de la piste. De même, et si vous êtes porteurs de lunettes, c'est un choix à privilégier. En sachant qu'en plus, il apporte une petite pointe vintage à votre style et reste moins onéreux que son concurrent.

Quels types de verres ?

Tout comme les écrans, il existe plusieurs types de verre pour bien choisir votre masque de snow.

  • Le verre organique ou polycarbonate. C'est le verre le plus souvent utilisé. Il faut dire qu'il est extrêmement résistant, surtout en cas de chocs. Par ailleurs, il reste ultraléger et confortable tout en se déclinant dans une multitude de teintes.
  • Le verre minéral. C'est l'une des premières matières utilisées pour le masque de snow. Il faut dire qu'il résiste extrêmement bien aux rayures et qu'il est reconnu pour ses qualités optiques. En revanche, il reste beaucoup plus fragile et plus lourd qu'un verre en polycarbonate.
  • Le verre NXT. Petit dernier de sa catégorie, le verre NXT s'impose de plus en plus dans l'univers du masque de ski. Il faut dire qu'il cumule tous les avantages des versions précédentes en vous offrant un champ de vision limpide, proche du verre minéral. Par ailleurs, il est réputé pour être incassable tout en résistant à toutes sortes d'impacts. Enfin, il réussit la prouesse d'être ultraléger pour vous apporter un maximum de confort lors de vos sorties.

Les indices UV et la luminosité

Il faut savoir qu'en montagne, se protéger contre les rayons UV est indispensable ! Non seulement, le soleil est bien plus agressif en altitude, mais surtout, la neige a tendance à réfléchir la luminosité. Voilà pourquoi, il faudra accorder une attention toute particulière au choix de votre masque de snow pour éviter les phénomènes de réverbération et surtout, l'ophtalmie des neiges. Ainsi, vous devrez systématiquement vous tourner vers un masque de ski qui comporte la norme EN174 et qui vous assure une protection à 100 % contre les rayonnements UV. Quant à la luminosité, voici les différentes catégories à connaître pour vous guider dans votre choix :

  • L'écran de catégorie 0 : ici, les verres ne sont pas teintés et laisseront passer 80 % de la lumière. C'est donc un masque de snow particulièrement approprié pour des sorties nocturnes, mais qui ne conviendra pas en journée.
  • L'écran de catégorie 1 : en laissant passer entre 80 % et 43 % de lumière, ces verres sont légèrement teintés et restent parfaits pour une sortie en cas de brouillard ou d'intensité faible.
  • L'écran de catégorie 2 : avec une luminosité comprise entre 43 % et 18 %, vous optez pour un masque de snow avec une teinte intermédiaire et qui s'adapte à tous les changements climatiques, y compris pour un temps nuageux.
  • L'écran de catégorie 3 : doté d'une teinte sombre, il s'agit d'un masque de ski qui laissera passer entre 18 % et 8 % de luminosité et qui conviendra idéalement pour des journées ensoleillées.
  • L'écran de catégorie 4 : spécialement adapté à des conditions extrêmes de type glacier ou pour une altitude élevée, il s'agit d'un écran qui laissera passer 8 % de luminosité et qui reste réservé à des skieurs d'élite.

Masque OTG : pour qui et pourquoi ? 

Ces dernières années, de nombreuses marques ont fait l'effort d'adapter le masque de snow aux porteurs de lunettes. C'est ainsi qu'est né le masque OTG qui s'adresse à toutes les personnes dotées de lunettes de vue et qui ont, elles aussi, envie de profiter de l'expérience sans qu'elle soit inconfortable.

À l'intérieur, ce masque est doté d'un volume interne beaucoup plus conséquent et d'une mousse idéalement découpée au niveau des tempes pour vous permettre d'accrocher vos montures normalement. Le gros avantage, c'est que vous ne ressentirez absolument aucune gêne lors de votre pratique, mais surtout, aucune sensation d'air frais qui pourrait se glisser dans votre masque. En bref, une belle prouesse pour profiter de vos sorties ski ! 

A découvrir aussi:

Nos recommandations

Écran Garden - Yellow

Prix régulier 30,00€ 15,00€

+ Plus de couleurs